Une bibliothèque romaine découverte à Cologne

Les vestiges mis au jour en 2017 lors d’une fouille préventive dans le centre de Cologne appartiendraient à une bibliothèque du IIsiècle ap. J.-C.

C’est l’annonce — sensationnelle — des responsables des monuments de Cologne dans un article du journal local Kölner Stadt Anzeiger mercredi 25 juillet 20181. Cette annonce a eu lieu à l’occasion de l’inauguration d’une exposition sur les récentes découvertes archéologiques dans la ville, au musée romain-germanique2.

Vues de la fouille du quartier des Antonins (© Römisch-Germanisches-Museum Köln)

Elle a ensuite été largement relayée par la presse outre-Rhin3.
Il s’agirait de la plus ancienne bibliothèque mise au jour au nord des Alpes.

Le contexte de la découverte

L’édifice a été mis au jour en 2017 au cours de fouilles préventives précédent la construction d’un nouveau centre communautaire religieux, près de l’église des Antonins.

Plan de Cologne. En rouge, au centre, le secteur fouillé en 2017
(d’après plan Livius4-OpenStreetMap, cc-by-sa)

Ce quartier, central, était autrefois occupé par le forum de la ville antique. Les archéologues espéraient beaucoup des fouilles du secteur ; les résultats ont néanmoins dépassé leurs espérances. Les vestiges, exceptionnels, sont en cours de conservation. Une partie de l’édifice restera visible dans le parking du nouveau complexe. Le reste a été recouvert soigneusement et les fondations du nouveau bâtiment ont été surélevées pour les préserver.
La ville de Cologne était à l’époque romaine une cité importante5. Oppidum Ubiorum fut fondé par le général romain Agrippa après sa victoire sur les Ubiens en 38 av. J.-C. Cette ville, à la frontière nord de l’empire, se développa rapidement. Le général Germanicus y résida un temps et sa fille Agrippine la Jeune y naquit en 15 ap. J.-C. Après son mariage avec l’empereur Claude, celle-ci contribua à faire de la ville une colonie romaine, sous le nom de Colonia Claudia Ara Agrippinensium (abrégé CCAA dans les inscriptions). En 89 ap. J.-C., elle devint la capitale de la nouvelle province de Germanie Inférieure. Elle maintint ce statut jusqu’à la fin de la domination romaine, au Vsiècle. De nombreux vestiges romains ont été mis au jour dans la ville, en particulier une partie de ses fortifications, le pretorium et une grande maison avec des mosaïques6.

Tour de l’enceinte romaine de Cologne (© Warburg, Wikimedia cc-by-sa)

Mosaïque de Dionysos, découverte à Cologne. Conservée in situ au musée romain-germanique (© Paul Hermans, Wikimedia cc-by-sa)

Description des vestiges

L’édifice mis au jour occupait l’angle sud-ouest du forum, la place centrale de la colonie7.
Il s’agit d’une vaste salle oblongue de 20 mètres de large et 9 mètres de profondeur. Les fondations des murs, en opus caementicium soigné, mesuraient plus de 2 mètres de large. Le mur de fond était orné d’une large abside centrale. Sa construction a été daté de la seconde moitié du IIs. ap. J.-C.

Photographie du secteur en cours de fouille8
(© Hi-flyFoto / Römisch-Germanisches-Museum Köln)

Le soin apporté à la construction et l’emplacement privilégié de l’édifice permettent d’y voir un bâtiment public. La première hypothèse — une salle de réunion — est rapidement rejetée par les fouilleurs.

Les indices en faveur d’une bibliothèque

La recherche de parallèles architecturaux pour cet édifice monumental amena les archéologues de Cologne à proposer d’y reconnaître une bibliothèque. En effet, la forme même de l’édifice rappelle plusieurs complexes monumentaux de Rome et d’Asie Mineure, tels la fameuse bibliothèque de Celsus à Éphèse.

Façade de la bibliothèque de Celsus à Éphèse, après sa restauration
(photo B. Lieu Song, Wikimedia cc-by-sa)

La vaste abside centrale abritait vraisemblablement une statue. Les découvreurs de l’édifice proposent ainsi d’y voir une représentation de la déesse de la sagesse Minerve9.

Angle du vaste édifice mis au jour à Cologne en 2017. On y voit les vestiges de trois niches percées dans les murs (© Hi-flyFoto / Römisch-Germanisches-Museum Köln)

L’élément le plus probant en faveur de l’identification de l’édifice avec une bibliothèque est la présence dans les murs de dix niches d’environ 80 cm de large. Selon les fouilleurs, ces niches, trop petites pour des statues, étaient vraisemblablement équipées d’armoires en bois. Les rouleaux, conservés sur des étagères de bois, étaient identifiés par des étiquettes, à l’instar de la représentation visible sur un bas-relief impérial de Neumagen, aujourd’hui perdu.

Reproduction d’un relief du IIs. ap. J.-C. découvert à Neumagen au XVIe s. Les rouleaux, empilés sur des étagères en bois, sont identifiés par des étiquettes
(d’après Th. Birt, Die Buchrolle in der Kunst, Leipzig 1907, fig. 159)

Les photographies publiées cette semaine permettent de réaliser l’état de conservation exceptionnel de l’édifice. Les murs étaient préservés sur l’ensemble du périmètre de l’édifice et deux fragments de sol étaient encore en place lors de la fouille. Sur le plan reproduit dans un des articles, on peut voir l’emplacement des niches, dont la base s’élevait apparemment une trentaine de centimètres au-dessus du sol de la pièce10. Aucune trace d’un podium précédent les niches n’a apparemment été identifiée, pas plus que les restes de l’entrée de l’édifice.
Si cette identification de l’édifice avec une bibliothèque est confirmée, il s’agira de la première bibliothèque romaine mise au jour en Allemagne. L’existence de collections de livres — publiques et privées —était déjà connue dans la région de Trêves et supposée dans d’autres villes romaines de Germanie, mais sans qu’elles ne puissent jusqu’à présent être associées à un édifice.

Bas-relief en calcaire représentant une scène d’école au IIe s. ap. J.-C., découvert à Neumagen11
(© Rheinisches Landesmuseum Trier, cc-by-nc-sa)

Gaëlle Coqueugniot, « Une bibliothèque romaine découverte à Cologne », in Les carnets de NimRoD. Publié le / published on 31/07/2018. https://nimrod.hypotheses.org/649.
  1. Martin Oehlen, « Bei Bauarbeiten – Archäologen entdecken in Köln älteste Bibliothek Deutschlands », Kölner Stadt Anzeiger 25/07/2018 : https://www.ksta.de/kultur/bei-bauarbeiten-archaeologen-entdecken-in-koeln-aelteste-bibliothek-deutschlands-31008560# []
  2. Bodenschätze. Archäologie in Köln, 20/07-31/12/2018 : http://www.roemisch-germanisches-museum.de/BodenSchaetze-Archaeologie-in-Koeln  []
  3. voir en particulier « Ausgrabungen in Köln – Älteste Bibliothek Deutschlands entdeckt », Spiegel online 25/05/2018, (http://www.spiegel.de/wissenschaft/mensch/koeln-archaeologen-entdecken-aelteste-bibliothek-deutschlands-a-1220172.html) et Martin Oehlen, « Älteste Bibliothek Deutschlands in Köln entdeckt », Bücheratlas  26/07/2018 (https://buecheratlas.com/2018/07/26/aelteste-bibliothek-deutschlands-in-koeln-entdeckt/), qui apportent quelques précisions et photographies supplémentaires.
    L’information a également été reprise par d’autres médias, en allemand et en anglais, parmi lesquels:

    []

  4. http://www.livius.org/articles/place/colonia-claudia-ara-agrippinensium-koln/, consulté 30/07/2018 []
  5. http://www.guenter-lehnen-koeln.de/Koeln_roem.html, consulté 30/07/2018 []
  6. http://www.guenter-lehnen-koeln.de/Kunststadt_Denkmaeler.html#D1, consulté 30/07/2018 []
  7. https://www.kuladig.de/Objektansicht/O-108801-20141201-2, consulté 30/07/2018 []
  8. https://www.antoniterquartier.de/de/bibliothek.aspx []
  9. Cette hypothèse est cependant purement conjecturale. Sans autre élément, on pourrait tout autant y restituer une statue d’Apollon ou même une statue d’un empereur romain, les deux étant attestés dans des bibliothèques d’époque impériale. []
  10. Martin Oehlen, « Älteste Bibliothek Deutschlands in Köln entdeckt », Bücheratlas 26/07/2018 (https://buecheratlas.com/2018/07/26/aelteste-bibliothek-deutschlands-in-koeln-entdeckt/). []
  11. https://rlp.museum-digital.de/index.php?t=objekt&oges=5769&navlang=de []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search