Quels sont les espaces à modéliser dans l’Ezida?

Afin d’établir un cahier des charges précis pour la modélisation 3d de l’Ezida en novembre 2016, il était essentiel de choisir quels espaces du complexes feraient l’objet d’une modélisation. Il ne nous semblait en effet ni réalisable dans les contraintes de notre projet, ni pertinent scientifiquement de proposer une restitution de la quarantaine d’espaces (salles, cours et couloirs) que compte le complexe.

Ainsi, le modèle 3d présentera une vision extérieure de l’ensemble du complexe de l’Ezida, mais certains espaces ne seront pas restitués dans leur intégralité. C’est notamment le cas de certaines salles qui resteront fermées, et ne seront donc pas accessibles au visiteur.

Notre sélection s’est  arrêtée sur une quinzaine d’espaces à modéliser, soit parce qu’ils présentaient un intérêt particulier (comme la salle principale de la bibliothèque, les cellae de Nabû  et de Tasmetû, et la salle du trône), soit parce qu’ils constituent des espaces de passage indispensable à la circulation du visiteur (les trois cours,  les vestibules et les antichambres).

Plan reprenant les secteurs dont la modélisation est prévue dans notre projet (GC sur fond Mallowan 1966)

Nous avons ainsi déterminé quatre types d’espaces dans l’Ezida, classés selon le degré de modélisation dont ils vont bénéficier:

  • En bleu sur le plan, les espaces qui seront modélisés dans leur ensemble, dans lesquels le visiteur pourra circuler:
    • L’entrée monumentale du complexe (“Fish Gate”) et ses trois cours, autours desquelles s’organisent les différentes salles.
    • La salle NT12, surnommée “Tablet Room” par les fouilleurs, était la principale salle de la bibliothèque.
    • La salle NTS10 est une des salles dans lesquelles étaient conservées les archives administratives du sanctuaire.
    • La salle du trône, avec son piédestal.
    • La cella du dieu Nabû NT4, principale salle de culte du complexe.
  • En vert, les espaces que le visiteur doit forcément traverser au cours de sa visite, mais dont l’intérêt scientifique est plus limité. Ces espaces seront partiellement modélisés, c’est-à-dire que le visiteur ne pourra que les traverser, sans en explorer les détails. Nous retrouvons là les trois vestibules NTS13, NT1 et NTS18, qui donnent accès aux cours, et les antichambres NT2 et NT7 qui précèdent les cellae.
  • En orange enfin, on retrouve la cella de Tasmetû et les chapelles NTS1 et NTS2. Construites sur le même modèle que la cella de Nabu mais avec des échelles différentes, ces trois salles cultuelles pourront être observées depuis leur entrée seulement.
  • Les espaces en blanc ne seront pas modélisés. Ces pièces seront donc non accessibles au visiteur, soit que leurs aménagements reprennent ceux d’autres espaces modélisés (ainsi les autres salles de la bibliothèque  NT13 et NT14 ou des archives NTS8 et NTS9), soit que la fonction de ces salles et leurs aménagements restent mal connus (c’est le cas des salles allongées entourant les cellae, ou les salles de l’angle nord-ouest de l’Ezida, derrière la salle du trône).
Gaëlle Coqueugniot, « Quels sont les espaces à modéliser dans l’Ezida? », in Les carnets de NimRoD. Publié le / published on 10/03/2017. https://nimrod.hypotheses.org/276.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search