Base de données des bibliothèques antiques: Quels critères retenir?

Notre projet d’atlas internet s’appuie sur une présentation synthétique des différentes bibliothèques connues dans l’Antiquité. La conception des futures pages sur chacune de ces bibliothèques doit reposer sur une architecture commune, qui offrira au lecteur —néophyte ou spécialiste— une structure claire et récurrente. De plus, nous avons prévu de regrouper certaines informations  dans une base de données qui ne sera pas forcément visible en tant que telle pour les utilisateurs du site internet, mais qui leur permettra d’effectuer des recherches selon des critères pré-définis utilisant un vocabulaire normalisé.

Si certains de ces critères sont apparus comme évidents très vite, à l’instar des critères géographiques et chronologiques, d’autres sont le fruit d’une réflexion plus poussée, menée à partir des exemples de Rhodes et de Nimrud.

La structure d’une page “bibliothèque”

Notre modèle de page “bibliothèque” comprendra une petite dizaine de rubriques rédigée, et plusieurs rubriques plus courtes, principalement utilisées dans le formulaire de recherche (date, type de bibliothèque, contenu, …). En état de la documentation sur les bibliothèques antiques, toutes ces rubriques ne pourront pas être systématiquement renseignées, mais il nous a semblé important de préciser lorsque les informations manquent pour telle ou telle bibliothèque.

Parmi les rubriques essentielles de notre base de données, on retrouve les éléments identificateurs d’une bibliothèque donnée: connaît-on l’existence d’une bibliothèque sur tel ou tel site par sa mention dans un témoignage indirect, chez un auteur ancien, dans une lettre, ou dans une inscription signalant son existence? Ou dispose-t-on d’une attestation directe de cette bibliothèque, retrouvée sur le terrain: un édifice ou des objets liés à cette bibliothèque, des ouvrages qui y étaient conservés, ou encore des inscriptions réglementaires ou dédicatoires produites par l’institution-même? La présentation de ces éléments identificateurs est  la rubrique initiale de la présentation des bibliothèques, dans la mesure où ils sont à l’origine de nos connaissances sur les bibliothèques antiques, qui seront présentées dans les rubriques suivantes.

La rubrique suivante donne un aperçu rapide de l’histoire de la bibliothèque, telle qu’elle apparaît à la lumière des témoignages antiques, de sa fondation –ou tout du moins de son apparition dans la documentation antique qui nous est parvenue– à sa disparition (destruction ou fin des attestations).
Nous continuons notre présentation des bibliothèques de ses caractéristiques les plus “concrètes”, les plus matérialisantes dans l’espace, à ses caractéristiques les plus “abstraites”, celles qui ne se voient pas directement mais permettent d’inscrire ces bibliothèques dans la société.
Les données “concrètes” seront particulièrement décrites dans les deux rubriques suivantes, sur la localisation de la bibliothèque dans le site antique (3), et sur son architecture et ses aménagements.
L’insertion de la bibliothèque dans la société  présentera des données plus historiques, permettant de mieux comprendre la place de ces institutions, et leur fonctionnement sera décrit dans la rubrique “fonctionnement et activités”, qui fonctionne en étroite relation avec la  rubrique suivante, sur le contenu de la bibliothèque.
Suit une rubrique permettant de relier la bibliothèque décrite à d’autres institutions et centres de savoirs contemporains ou appartenant à une période immédiatement antérieure/postérieure. Ces liens entre institutions peuvent avoir été harmonieux ou, au contraire,  conflictuels.

La dernière rubrique renverra à la bibliographie principale sur la bibliothèque traitée.

Un exposé à différents niveaux de lecture

L’atlas des bibliothèques antiques s’adresse à un public large et varié, chercheurs et étudiants en sciences de l’antiquité ou en sciences de l’information, bibliothécaires, enseignants du second degré, et plus généralement tout public intéressé par les questions de transmission des savoirs et par l’histoire des bibliothèques. Pour correspondre aux besoins de chaque lecteur, nous avons prévu la possibilité d’une lecture à plusieurs niveaux: la fiche principale consacrée à une bibliothèque particulière devra donc restée claire et courte. Elle pourra donner accès à des fiches complémentaires sur un point particulier de la présentation, qui permettrons de développer une rubrique, discuter une interprétation  ou encore l’illustrer par un exemple particulier.

Gaëlle Coqueugniot, « Base de données des bibliothèques antiques: Quels critères retenir? », in Les carnets de NimRoD. Publié le / published on 03/03/2017. https://nimrod.hypotheses.org/252.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search