Concevoir un atlas internet des bibliothèques antiques

Notre projet sur les bibliothèques et les fonds savants est double. Il s’agit d’une part de présenter à un public aussi large que possible — du néophyte au spécialiste de tel ou tel point — la documentation disponible sur la centaine de bibliothèques  connues dans le monde antique méditerranéen et oriental. D’autre part, à partir d’une présentation courte et organisée de ces bibliothèques, il s’agit de mettre en lumière les éventuels points communs ou les divergences qui existent entre ces institutions dans les cultures antiques, leurs liens, et leurs influences possibles.

L’outil internet nous semble particulièrement bien adapté aux critères nécessaires pour atteindre notre premier objectif, celui d’un accès élargi à notre recherche. En effet, par sa nature même, un site internet apparaît comme le médium le plus favorable à la politique d’open data choisie pour notre projet et encouragée par le LabEx, puisqu’il permet au lecteur une consultation à distance et à son rythme. Cet outil permet également une évolution des contenus, et donc une mise à disposition progressive des données, au fur et à mesure de leur collecte et de leur structuration. Dans un deuxième temps, les données collectées et présentées sur l’atlas internet feront l’objet d’une publication papier richement illustrée, à la fois en français et en anglais.

Un choix, lié à la fois au large public visé et au médium internet, s’est très vite imposé à nous : celui d’entrées courtes et synthétiques s’imbriquant les unes dans les autres pour permettre une lecture à plusieurs niveaux, de la présentation générale à l’analyse fine de certains détails significatifs. Ces choix arrêtés, il s’agissait ensuite de concevoir l’architecture des données la plus propice à la transcription visuelle de ces choix sur internet ; autrement dit, il fallait réfléchir en amont à l’organisation du futur site internet, afin de structurer les différentes notices de telle sorte qu’elles recouvrent tous les champs d’information, malgré la diversité des contextes et des données disponibles.

Deux cheminements principaux, interconnectés, sont envisagés pour la consultation du futur site internet. Le premier propose une approche des bibliothèques par sites, à partir d’une interface chronologique et géographique menant vers les sites concernés et les bibliothèques elles-mêmes. La seconde approche, plus thématique, se présentera sous une forme encyclopédique, présentant des synthèses sur la nature des institutions et des fonds, le personnel et les utilisateurs des bibliothèques, leurs aménagements les plus courants, leur évolution, … Un troisième accès, enfin, sera possible par l’intermédiaire d’un formulaire de recherche.

Gaëlle Coqueugniot, « Concevoir un atlas internet des bibliothèques antiques », in Les carnets de NimRoD. Publié le / published on 20/01/2017. https://nimrod.hypotheses.org/199.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search